Paris: Camp on Place de la Republique – DAL-activist and supporters evicted again

DAL’s activist and supports were camping at the Republic Place and brutally evicted on Monday by police special forces.

Yesterday, we came back again and at 1 am, during the night police evicted again the protest…
Despite of this, the families will be back at the Republic place this evening at 5pm and also for the #19o!
Below more info in french with the press release from the DAL.
photo copie.JPGphoto copie 2.JPGphoto.JPG

Paris le 17 octobre 7h
 
République 0h50 : nouvelle évacuation
La journée mondiale de lutte contre la misère commence en France par la répression mal-logés
Nouveau rassemblement jeudi à partir de 17h
A 0h50, le commissaire de permanence, en tenue de CRS a pris son mégaphone et a lancé la première sommation d’usage : “dispersez vous cette manifestation est interdite. Vous êtes passibles de 3000 euros d’amende et 1 an de prison avec sursis ”

Encerclées par les CRS et leurs cars , les familles chantent “police partout, logement nul part”.

Une centaine de mal logés et de militants sont là. Les mères de familles sont assises ou allongées, très déterminées, des enfants aussi. Les pères de famille et les militantEs sont debout, prêts à affronter une violente charge des CRS. Ces dernier font monter la pression. Cette fois “on va se les faire” … font ils entendre.
Il fait sombre, les coup de bottes et les brutalités peuvent se déchaîner, a l’abri des regards.

La soirée avait bien commencé : avec la venue de Guy Bedos, le soutien de nombreux militants syndicaux, associatifs et politiques que nous remercions une fois de plus.

Une négociation a eu lieu quelques minutes avant, avec un représentant du DAL et un magistrat à la retraite, habitant du quartier qui a demandé à être appelé au cas où la police interviendrait  : Louis Joinet, fondateur du syndicat de la Magistrature , magistrat et expert auprès de l’ONU.

Le directeur de cabinet du Préfet de police s’est déplacé. Il donne son accord pour l’installation en journée, mais pas la nuit. Le DAL promet une lutte qui peut durer des semaines et des mois, et demande un protocole d’accord et un échéancier de relogement des 300 familles en lutte, lesquelles ne craignent pas la répression.
Une discussion s’ensuit avec les familles : On revient demain à 17h, Place de la République, tous ensemble, et on exige le retour des négociations, rompues depuis lundi.

Avant que le Commissaire ne lance la 2e sommation, les familles se lèvent, et commencent à partir. La décision avait été prise, mais les mal logés ont été une nouvelle fois interdits de manifester.


Paris le 16 octobre 9h
Répression sur les mal logés – place de la République :
Rassemblement de soutien contre la répression, pour le droit au logement :
Mercredi 16 octobre  à 18h – Place de la République



Assiégées mardi 15 octobre, depuis la destruction du campement vers 12h30, par un important ( et démesuré) dispositif de police, (CRS, gardes mobiles et police parisienne d’intervention), les familles mal logées ont quitté la place de la République vers 23h, après 10h de harcèlement policier.


Un père de famille a été hospitalisé, à la suite de l’arrachement de son oreille par un policier  lors de la destruction du campement : 10 points de suture. 10 personnes, dont 6 mères de famille, avaient été interpelées, puis libérées dans la journée.

Les mal logées, les sans logis et les locataires en lutte pour le respect de leurs droits, et l’application des lois de la république sont décidées et déterminées à faire valoir leurs droits, et demandent la poursuite des négociations de relogement (protocole d’accord) , l’amélioration de la loi Duflot, un plan de mobilisation d’urgence.

Droit Au Logement dénonce cette montée de la répression des mal logés, sur fond d’aggravation de la crise du logement, et remercie ceux celles qui ont apporté leur soutien dans la journée et la soirée d’hier, notamment Mgr Gaillot, Danielle Simonet, Éric  Coquerel, et les militantEs de différentes organisations solidaires   ( Jeudi noir, PG,

Face à la répression et la violence policère, les mal logéEs en lutte ne désarment pas et appellent à un rassemblement ce soir, à partir de 18h place de la république, pour exiger  :

  • L’arrêt de la répression policière, et des poursuite contre le policier violent
  • la poursuite des négociations, et la signature d’un protocole pour le relogement des 300 familles en lutte
  • un plan d’urgence de mobilisation de 50 000 logements, avant l’hiver, et une vrai loi pour défendre les locataires les ml logés et les sans logis


AGENDAL : Journée européenne contre le logement cher, la spéculation, pour le droit au logement : Samedi 19 octobre – RV 14h Place de la République

Loi DUFLOT : mardi 22 octobre 18h – rassemblement devant le Sénat – Avec la plate forme logement des mouvements sociaux, pour la baisse des loyers et le droit au logement pour tous.

Procès hôtel Opéra à partir du 18 novembre (jusqu’au 22)  8 ans après, le procès pour rendre justice et en mémoire des 24 victimes de l’incendie de l’hôtel Opéra et de ceux et celles qui ont survécu

A suivre également: la loi de finance, les avantages fiscaux aux investisseurs, les amputations du Livret A, la production de logements sociaux, la loi de décentralisation …


Paris le 15 octobre 2013 – 12h

Mal logés de la République, non à la répression !


La police a évacué brutalement le camp des mal logés de  la République, entre 12h45 et 13h.
10 personnes ont été interpellées, 6 mères de familles et 4 hommes, (qui gardaient le campement); ils ont été conduit de force dans un car et sont au commissariat du 5e, rue de la montagne sainte Geneviève.
Un père de famille interpellé est blessé (oreille décollée) .
Des effets personnels ont été entassés dans un camion (couvertures, sacs, bâches banderoles …), et emmenées.

Les familles attendaient une réponse à l’issue de la table ronde qui s’est tenue hier soir. Le Gouvernement et les autorités ont choisi la force, face aux mal logés, parmi lesquels nombreux fêtaient aujourd’hui l’Aïd el kebir.

Une déclaration de manifestation avait été déposée, jusqu’à Lundi 21 octobre, conformément à la réglementation.

DAL et les familles mal logées sont choquées , et :
– dénoncent la brutalité de cette intervention visant à réduire au silence les mobilisations des mal logés, répression, qui met en cause la liberté de manifester, et bafoue les droits des mal logés et des sans logis,
– exigent la libération immédiate des mal logés interpellé, et des poursuites sur les violences commises
– demandent le relogement des 300 familles en lutte  de la place de la République, la mobilisation de 50 000 logement et locaiux vacants, pour les sans logis et les DALOs d’Ile de France, une vrai loi pour les mal logés, les sans logis, et les locataires, afin que le droit au logement soit mis en œuvre.



Paris le 15 octobre 2013 – 12h
Campement des mal logés et sans logis de la République :

  • 15h sur place aujourd’hui : Soutien de Mgr Jacques Gaillot
  • Une petite centaine de familles ont passé une nouvelle nuit sous les bâches.
  • En ce jour d’Aïd El kebir, les familles musulmans du campement organisent ce soir une petite fête ouverte à toutes ceux et celles qui soutiennent les mal logés en lutte.




Paris le 14 octobre 2013 – 22h30
Nouvelle nuit des sans logis et des mal logés   place de la République, après la table ronde

Dans l’attente d’une réponse des autorités, concernant la mise sur pied d’un protocole et un échéancier de relogement des 300 familles mal logées et sans logis qui participent au mouvement de la place de la République, à Paris, environ une centaine de mères et de pères de familles ont décidé d’y passer la nuit.

Le DAL et les délégués ont annoncé leur disponibilité de chaque instant pour poursuivre la négociation
Rassemblement de soutien mercredi 16 octobre, à partir de 17h



Paris le 14 octobre 2013 8h30
Retour place de la République  des sans logis, des mal logés, des locataires en galère :
Après suspension du campement de la Place de la République, le 3 octobre dernier, les familles mal logées et sans logis, prioritaires DALO, anciens demandeurs, locataires en galère se réinstallent à partir de 15h place de la République.

Elles attendront le résultat de la table ronde qui se déroulera à 17h à la Préfecture  de région avec des représentants du Ministère du logement, de la Ville de Paris, et de la Préfecture, bien décidées à rester si cette réunion n’apporte pas du nouveau aux mal logés et aux sans logis mobilisés.

L’ordre du jour présenté par le DAL début octobre est le suivant :

1 – protocole d’accord pour le relogement progressif de 300 familles environ jusqu’à fin mars 2014,

2 – lancement d’un plan d’urgence de mobilisation de 50 000 logement et locaux vacants en Ile de France, afin de sortir des sans a bris de la ure et reloger les prioritaires DALO (réquisitions, mises à disposition des locaux publics, intermédiation locative ..)

3 – examen des améliorations à apporter à la loi ALUR, pour assurer le relogement des prioritaires DALO, le droit à un hébergement jusqu’au relogement, appliquer la loi de réquisition, interdire les expulsions illégales et les congés frauduleux, renforcer les droits des habitants de logement indécents ou indignes, baisser les loyers, cesser les expulsions sans relogement

4 –  Suspension de la délégation au 115 de l’hébergement hôtelier des familles prises en charge par la  Ville de Paris, et hébergement des expulsés, notamment en Seine Saint Denis


Droit au logement : http://www.droitaulogement.org/

Advertisements
Categories: Uncategorized | Leave a comment

Post navigation

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: